Hospinnomics

hospinomics

Hospinnomics et Hospiphilo

 

L’AP-HP souhaite encourager les travaux interdisciplinaires en santé réunissant les perspectives cliniques, des sciences de la vie, des sciences sociales et des sciences humaines. Cet objectif se traduit notamment par la création :

  • en 2014, de la Chaire Hospinnomics
  • en 2016, de la Chaire Coopérative de Philosophie (Hospiphilo)

Contexte :

Il y a une tendance de fond, dans les recherches en santé, à la fertilisation croisée des méthodes pertinentes, indépendamment de leur ancrage disciplinaire. Cette tendance vise l’amélioration des connaissances et l’amélioration des prises en charge, par une approche fondée sur la prise en compte de tous les aspects et critères significatifs, au niveau des patients, des professionnels de santé et du système de santé. Cette perspective « globale » est de nature à améliorer l’information fournie au décideur, individuel ou public.

Cette interdisciplinarité se manifeste particulièrement dans les champs :

  • de la santé publique : pour la définition d’interventions de promotion de la santé, la gestion de crise, l’éducation thérapeutique, la démocratie sanitaire (intégration de la perspective patients, par ex.) ;
  • de l’évaluation des technologies de santé (HTA) : pour l’évaluation de stratégies innovantes ou concurrentes, l’approche globale est validée au plan international et fondée sur des méthodes explicites, notamment pour la France (guides méthodologiques de la HAS) ;
  • de la recherche sur les services de santé (HSR) : pour l’exploitation des données existantes, notamment administratives, dans une optique d’amélioration du rapport entre les ressources mobilisées et les résultats de santé. De plus, ce champ est défini de manière explicite sur la base de l’intégration d’au moins une méthode SHS pour la résolution d’une question de recherche.

Les enjeux d’éthique sont essentiels dans ces champs (autonomie, pluralisme et inégalités, entre autres). Ils peuvent être déterminants pour une interprétation correcte des résultats et informations obtenus par l’application d’autres méthodes. Les questions d’éthique forment le point pivot d’articulation entre la Chaire Hospinnomics et la Chaire Coopérative de Philosophie.

Actions principales :

  1. Structuration des interactions à partir de valences méthodologiques : lorsque la réponse satisfaisante à une question de recherche appelle une évaluation des aspects éthiques, la collaboration s’établira sur la base d’une articulation entre les apports des sciences sociales pour Hospinnomics (production ou exploitation de données issues de la littérature ou empiriques) et des humanités pour la Chaire Coopérative de Philosophie  (éclairage des dimensions normatives, morales, déontologiques ou éthico-juridiques).
  2. Capacité de réponse commune AAP et saisines AP-HP : lorsqu’une saisine émane de personnels de l’AP-HP et peut bénéficier de l’expertise des deux chaires, une collaboration s’établit naturellement. Ainsi par ex. une saisine en cours d’Hospinnomics sur un enjeu de prise en charge des enfants drépanocytaires. Hospinnomics associe aussi la Chaire Coopérative de Philosophie dès lors que la réponse à un AAP appelle une expertise sur les questions normatives d’opportunité ou de justesse éthique.
  3. Atelier technique « usages secondaires des données » : la constitution d’un pôle innovation et le projet stratégique d’un entrepôt de données appellent tous deux la définition d’une politique appropriée concernant l’usage des données de l’AP-HP à des fins de recherche et d’aide à la décision. Sur le format initié par Hospinnomics d’un atelier technique bimestriel, les deux chaires proposent de collaborer à cette réflexion, dans un but de protection des patients et de facilitation de la recherche.